17-03-2017

Ferrero rejoint une initiative pour stopper la déforestation dans la chaîne d’approvisionnement mondiale en cacao

Ferrero, au côté de onze autres entreprises internationales de référence actives dans les domaines du cacao et du chocolat, a signé une déclaration d’intention marquant sa volonté de stopper la déforestation dans la chaîne d’approvisionnement en cacao. Ce travail collectif se concentrera dans un premier temps sur la Côte d’Ivoire et le Ghana.

« Ferrero estime que des défis mondiaux tels que la déforestation exigent une action collective », explique Aldo Uva, Chief Officer Operating Supply and Strategic Business Platform chez Ferrero. « Déjà en septembre 2014, Ferrero avait signé la « New York Declaration on Forests » à l’occasion du Sommet sur le climat. Aujourd’hui, par le biais de cette déclaration d’intention collective pour mettre un terme à la déforestation et à la dégradation des forêts dans la chaîne d’approvisionnement mondiale en cacao, nous franchissons une étape supplémentaire dans notre lutte contre la déforestation dans nos principaux domaines d’activité. »

Cet accord, conclu lors d’une réunion tenue par le prince Charles et organisée par la World Cocoa Foundation (WCF), IDH-the Sustainable Trade Initiative et l’International Sustainability Unit (ISU) mise en place par le prince Charles, est le premier à couvrir la chaîne d’approvisionnement en cacao à l’échelle mondiale.
Il vise à mettre en place des mesures pour arrêter la déforestation et la dégradation des forêts, parmi lesquelles une hausse des investissements dans des formes plus durables d’aménagement du paysage, des efforts plus intensifs, en partenariat avec d’autres acteurs, pour protéger et restaurer les forêts qui servent à la culture du cacao, et des investissements importants dans des programmes destinés à améliorer la productivité des petits exploitants qui travaillent dans la chaîne d’approvisionnement en cacao. La Côte d’Ivoire et le Ghana étant les deux plus grands producteurs de cacao et de nombreux observateurs indiquant que cette culture joue un rôle important dans la déforestation, ces deux pays sont les premiers concernés par cet accord.