11-04-2013

Le livre « Imprese Sociali Ferrero » a été présenté lors du Circolo della Stampa à Turin

À l'occasion du Circolo dalla Stampa de Turin, Caterina Ginzburg a présenté « Imprese Sociali Ferrero », une collection de photographies et de témoignages qui illustrent un exemple innovant de responsabilité sociale d'entreprise : les initiatives déployées par le groupe Ferrero en Inde, au Cameroun et en Afrique du Sud dans le cadre d'un projet baptisé « Entreprises Sociales Ferrero », un projet largement soutenu par Michele Ferrero et ses fils, Giovanni, le PDG du Groupe, et le regretté Pietro.
« Depuis sa création, le Groupe Ferrero a toujours accordé une grande importance à sa responsabilité sociale, qui est ancrée dans son ADN et repose sur deux piliers : la Fondation Ferrero et les Entreprises Sociales Ferrero » souligne l'Ambassadeur Francesco Paolo Fulci, Vice-président de Ferrero International et Président des Entreprises Sociales Ferrero, qui ajoute à cela : « Les Entreprises Sociales du Groupe sont de véritables entreprises, ce ne sont pas que des œuvres de bienfaisance. L'un de leurs traits distinctifs est que leurs ressources financières, proportionnelles aux quantités produites, sont affectées sur une base trisannuelle à la concrétisation de projets destinés à promouvoir la santé et l'éducation des jeunes dans les communautés locales. »
Le livre, édité par Caterina Ginzburg, décrit ces initiatives par le biais d'images et de témoignages émanant de managers et d'employés (des femmes majoritairement) actifs sur les sites de production des Entreprises Sociales (environ 1 600 personnes en Inde, 300 en Afrique du Sud et 200 au Cameroun).
L'entrevue a été animée par la journaliste et présentatrice TV Licia Colò, qui a toujours prêté un intérêt particulier aux initiatives à caractère social. La Présidente de la Fondation Ferrero, Maria Franca, et le Ministre de l'Éducation, Francesco Profumo, étaient également présents à cet évènement. Parmi les nombreux invités, nous avons pu compter sur la présence du journaliste et écrivain Massimo Gramellini, fin observateur des différentes réalités politico-économiques en Italie et dans le monde, qui a parlé du « capitalisme concret » consistant à « produire des choses avec un sentiment humain ». L'évènement a également accueilli Louis Taylor, chef du Département de l'éducation fondamentale de la République sud-africaine, qui a chapeauté un projet dont le but était de réaménager entièrement l'école Japie Greyling, située non loin d'une Entreprise sociale Ferrero : l'usine de Walkerville en Afrique du Sud.